Coworking

Jeff Koons

Du lard ou du cochon ?

Jeff Koons
Jeff Koons

Des similitudes ?

Le plasticien américainJeff Koons a été condamné mardi 23 février en appel à Paris pour « contrefaçon », pour avoir copié une publicité de la marque française de prêt-à-porter féminin Naf-Naf dans une sculpture exposée en 2014. La cour d'appel a confirmé le jugement du tribunal de Paris de novembre 2018, en augmentant les dommages et intérêts accordés au publicitaire Franck Davidovici, concepteur du visuel « Fait d’hiver » pour Naf-Naf en 1985, sur lequel apparaissaient une femme et un cochon. Elle a reconnu l'existence de différences entre les deux œuvres, mais jugé les similitudes « prédominantes ».

Jeff Koons, mais aussi la société dont il est le gérant et le Centre Georges Pompidou, qui avait exposé l'œuvre lors d'une rétrospective, ont été condamnés à verser solidairement 190 000 euros de dommages et intérêts !

Une condamnation qui n’est pas une première : l’artiste, un des plus cotés au monde, invoque régulièrement le concept « d’appropriation » dans son travail… En décembre 2019, il avait ainsi déjà été condamné pour la contrefaçon d’un cliché du photographe français Jean-François Bauret, pour la sculpture « Naked ». Avant cela, Jeff Koons avait déjà été poursuivi à trois reprises pour plagiat et condamné par deux fois.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts.